Association des Mycologues Francophones de Belgique asbl
amfb

AMFB Retour Lichens

Lichens : microscopie.

« Le Lugol ou eau iodée (notée I) est le réactif microscopique le plus utilisé pour l'étude des Ascomycètes et en lichénologie (les lichens étant, sauf exception, des ascolichens). Il est utilisé comme milieu de montage plus ou moins universel mais colore principalement, plus ou moins intensément, les structures apicales des asques et permet l’observation du tholus. Cette réaction colorée est connue depuis très longtemps et joue un rôle fondamental dans l’identification et la classification des familles, genres et espèces d'Ascomycètes lichénisés ou non.
Ce réactif peu réfringent n’est pas éclaircissant, mais donne des images à contours bien nets. Il colore en brun acajou le glycogène ; cette coloration tranche avec la teinte jaune brunâtre que prennent les parties non glycogéniques. Le lugol met également en évidence l’amyloïdité, l'hémiamyloïdité et la dextrinoïdité.
La coloration du tholus dépend de la concentration de la solution iodée mais également de l’intensité du prétraitement à la potasse.
L’expérience et l’intuition du préparateur jouent un rôle important dans le résultat final. L’étude des asques et du tholus est particulièrement utile pour identifier avec certitude des genres comme lesApicilia, Lecidea, Lecidella… très semblables par leurs autres caractères.
Lorsque la coloration par le lugol ne semble pas suffisante, il est possible d'utiliser, en particulier pour les structures apicales des asques, Le lugol double ou lugol concentré dans lequel la concentration en iode est deux fois plus importante. » (Texte de Jean-Pierre Gaveriaux)

Tholus coloré au lugol (P. Baumgart).
Tholus chez Peltigera sp. (F. Draye - 2 photos).

AMFB