Association des Mycologues Francophones de Belgique asbl
amfb

AMFB Retour Glossaires

Glossaire mycologique (& des micromycètes).

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

Acanthohyphide
(acanthophyse) élément cylindrique (ou clavé) de l'hyménium orné d'expansions épineuses (si orné uniquement apicalement = pseudoacanthohyphide).
Acervulus ( ou acervule)
conceptacle sporifère, assez imprécis, +/- concave, inclus dans les tissus ou à la surface des organes parasités, à paroi pseudo-parenchymateuse. C’est une sorte de coussinet, produisant des spores sur de très courts conidiophores, disposés en palissade (caractéristique de l'ordre des Mélanconiales, comme les genres Microdochium et Colletotrichum).
Acrophysalide
ce sont des hyphes à éléments terminaux gonflés, qu’on retrouve notamment dans la chair du pied chez Amanita phalloides, et d’autres amanites.
Acuminé
en forme d'épine, en pointe
Acystidié
élément ne comportant pas de cystides
Adélomycètes
classe de champignons à reproduction sexuée inconnue, appelés aussi Funghi Imperfecti, ou champignons imparfaits (= Deutéromycètes).
Aecidium
stade écidien (S1)de certaines rouilles se développant sur les Conifères et Dicotylédones. Il comporte des spermogonies et (ou) des écidies.
Agaricales
ordre de champignons rassemblant une bonne partie des champignons à hyménium lamellé
Ailé
en microscopie, pour les spores ornées de côtes très hautes (certains lactaires)
Allantoïde
(= botuliforme), en forme de saucisse, cylindracé-arqué
Ampullacé
en forme d'ampoule (est parfois employé pour caractériser des éléments microscopiques présentant un brusque renflement à une extrémité)
Amygdaliforme
(= amygdaloïde) en forme de graine d'amande
Amyloïdité (amyloïde)
réaction colorée en pourpre noirâtre d’un élément fongique sous l’action d’un réactif iodé (melzer, lugol, IKI).
Anamorphe
champignon d'une forme différente de celui qui lui a donné naissance ; les anamorphes se reproduisent par conidies.
Anastomose
réunion d’hyphes (communication entre 2 hyphes), lorsqu’on parle de mycologie.
Anneau apical
épaississement annulaire situé près du sommet de l'asque
Anse d'anastomose
= boucle
Anthéridie
organe reproducteur mâle, qu’on trouve notamment chez les Oomycètes.
Apicule
point d'attache, souvent conique, laissé par le stérigmate sur une basidiospore
Appareil apical
mécanisme de déhiscence situé au sommet de l'asque, le plus souvent caractéristique pour un genre
Appendice
partie qui prolonge un organe
Appendiculé
le sommet s'étire en une portion étroite, semi-individualisée ou se ramifie en plusieurs prolongements
Arbuscule
se dit pour les filaments mycéliens ramifiés en forme de petit arbuste.
Arête
ce mot désigne la partie terminale d’une lame de Basidiomycète.
Arête stérile
se dit d’une arête de lame sur laquelle on ne trouve pas de basides ; cela ne signifie pas cependant que le champignon est incapable de se reproduire par voie sexuée ; dans ce cas de figure, les basides sont situées uniquement sur les deux faces de la lame ; on pourrait alors parler de pleurobasides.
Arthrospores
spores asexuées, issues de la fragmentation puis de la désagrégation des hyphes ; ces spores, globuleuses ou anguleuses, servent à la reproduction ou au maintien de l'espèce dans des conditions défavorables (spores de conservation)
Ascogone
chez les champignons ascomycètes, ce terme désigne le gamétocyte contenant des noyaux de polarité « femelle » (-) ; il développe un trichogyne, qui va lui permettre de se “connecter” au spermatocyste, contenant les noyaux de polarité « mâle » (+) ; cette fusion va générer des hyphes dicaryotiques, capables de produire des asques.
Ascomycètes

aussi appelés Ascomycota, ces organismes constituent une vaste Division de champignons, caractérisés par une reproduction asexuée donnant des spores (ascospores) qui se forment à l'intérieur d'asques.

Ascospore
spore qui se forme à l'intérieur d'un asque, chez les Ascomycètes, et résultant normalement d’une méiose, suivie d’une ou plusieurs mitoses, donnant généralement 8 spores par asque.
Asque
cellule reproductrice, caractéristique des Ascomycètes, à l'intérieur de laquelle se forment en général huit spores (appelées ascospores), résultant d’une division cellulaire (méiose) qui réduit de moitié le nombre de chromosomes. A maturité, elles sont éjectées dans le milieu ambiant. Ces dernières peuvent être de polarité + ou - ; c’est la rencontre de spores de polarité différente qui va donner naissance à un nouveau mycélium.
Une illustration.
Autoxène
se dit d’un champignon parasite (rouille) qui accomplit tout son cycle de développement sur le même hôte, la même plante.

AMFB

B

Baside
organe de reproduction, caractéristique des Basidiomycètes, au sommet de laquelle se forment en général 4 spores (appelées basidiospores), portées chacune par un stérigmate, résultant d’une division cellulaire (méiose) qui réduit de moitié le nombre de chromosomes. Ces dernières peuvent être de polarité + ou - ; c’est la rencontre de spores de polarité différente qui va donner naissance à un nouveau mycélium.
ATTENTION ! Le manque de profondeur de champ affiché par certains objectifs basiques empêche souvent de voir les 4 stérigmates à la fois : il faut faire varier la mise au point avant de poser un diagnostic.

Une illustration.
Basidiole jeune baside, encore dépourvue de stérigmates et par conséquent de spores
Basidiomycète
aussi appelés Basidiomycota, ces organismes constituent une vaste Division de champignons, caractérisés par des spores (basidiospores) qui se forment au sommet des basides, et sont portées par des stérigmates.
Basidiospore spore naissant sur une baside et donc spore de basidiomycète
Biapiculée (spore) acuminée aux deux extrémités
Binucléé (cellule) se dit d'une cellule possédant deux noyaux
Bisériées (spores) se dit de spores disposées sur deux colonnes dans les asques
Bisporique dont les basides ne comptent que 2 spores et donc 2 stérigmates (la plupart en ont 4)
Bituniqué se dit des asques dont la paroi comporte deux parois, par exmple chez les Loculoascomycètes
Bleu coton au lactophénol.
Boucle
aussi appelée anse d’anastomose : canal semi-circulaire très court, en forme de boucle, qui se forme parfois à côté de la jonction de deux hyphes, au niveau de la cloison. Cet élément est très utilisé pour la détermination.
Illustration.
Illustration d'une boucle à la base d'une baside
   


AMFB

C

Calyptrée se dit de spores dont l'exospore (paroi externe) se détache du reste de la paroi sporale
Capillitium terme utilisé chez les Myxomycètes et les Gastéromycètes désignant des hyphes stériles particulières assurant la cohésion du sporophore ou de la gléba
Capitée (cystides) dont l'extrémité est brusquement dilatée en tête arrondie
Capitulée (cystides) faiblement capitée
Carminophile qualifie, en microscopie, les éléments qui se colorent au carmin
Caténulé se dit des verrues de la spore quand elles sont reliées entre elles comme les anneaux d'une chaîne
Caulocutis
cuticule du pied d’un champignon.
Caulocystide élément stérile (cystide) qui se développe sur le cortex du pied du champignon
Charbon
nom vernaculaire donné à des champignons de l’ordre des Ustilaginales ou Ustilaginomycètes ; cette appellation vient des spores qui sont noires. Le plus connu est le charbon du maïs : Ustilago maydis.
Cheilocystide
cystide qui se trouve sur l’arête d’une lame de Basidiomycète.
Chitine
molécule complexe de la famille des sucres, qui est l’élément constitutif principal de l’exosquelette des insectes, des crustacés, et également de la paroi cellulaire des champignons.
Chlamydospore spore de multiplication végétative à paroi épaisse. cette paroi leur permet de subsister d'une année sur l'autre dans le sol ou dans les débris végétaux en décomposition. Ils ne se détachent pas du mycélium assurant ainsi la conservation du champignon.
Chromosporé
qui a des spores franchement colorées (jaunes - ochracées - brunes - rougeâtres - violacées - purpuraceés - noirâtres ...
Chrysocystide
cystide munie d'une inclusion réfringente, jaune dans l'ammoniaque et fixant le bleu de crésyl. C'est une cystide vraie , clavée ou fusiforme-clavée qu'on trouve dans plusieurs genres de chromosporés, en particulier chez les Hypholoma, Stropharia et Pholiota (en grec, chrysos = or)
Citriforme en forme de citron
Clamps
(ou clamps-connections) ces deux mots anglais désignent les boucles qui se rencontrent sur les hyphes. En général, on trouve plutôt la tournure "hyphae without clamp-connection".
Clavé ou claviforme
en forme de massue ; se dit d’une cystide ou d’une baside notamment.
Cloison
paroi intercellulaire qui sépare deux cellules (existe aussi dans certaines spores : spores pluricellulaires)
Cloison non bouclée se traduit par "simple septum" (au pluriel "simple septa"). Ce sont les cloisons normales qu’on rencontre dans les hyphes.
Cloisonné (mycélium) se dit d'un mycélium constitué d'hyphes (chaînes de cellules fongiques pourvues de cloisons les séparant des unes des autres)
Congophile présentant une affinité pour la coloration du rouge congo (au microscope)
Congophobe repoussant la coloration par le rouge congo (au microscope)
Conidie (= conidiospore) spore asexuée, ne naissant pas sur une baside ou dans un asque, permettant une reproduction végétative appelée "le stade conidien". On parle également de s"pores secondaires".
Conidiophore hyphe porteuse de conidies
Corémie
petite colonne de thalle qui se forme à la surface de l’hôte pour donner des articles latéraux ou terminaux fertiles.
Cuticule
chez un champignon, on donne ce nom au revêtement (à la « peau », à la pellicule) qui couvre le chapeau.
Selon Josserand, on la divise en épicutis (partie supérieure), subcutis (partie médiane) et hypoderme (partie inférieure, ou couche profonde, au-dessus de la chair) ; on les a inutilement appelés suprapellis, médiopellis et subpellis.
Cuticule cellulodermique
Cyanophile se dit de cellules colorées en bleu par le Bleu coton
Cystides
chez les Basidiomycètes, ce sont des éléments stériles qui se trouvent au sein de l'hyménium ; on peut les confondre facilement avec des basidioles. On va leur adjoindre des préfixes ou des adjectifs selon leur position ou leurs caractéristiques particulières.
Cystidiole petite cystide, rudimentaire, sans caractéristique ni particularité
Cytologie partie de l'histologie qui étudie la cellule, ses constituants et les phénomènes qui s'y déroulent
Cytoplasme substance organisée constituant la cellule vivante à l'exclusion du noyau. Il constitue le milieu nécessaire à la croissance et à la multiplication des gènes

AMFB

D

Dendrophyse (= dendrohyphide) extrémité d'hyphe ramifiée à la manière d'un arbre, au niveau de l'hyménium
Dermatocystide (= piléocystide) cystide située sur le revêtement du chapeau
Dextrinoïdité (dextrinoïde)
réaction colorée en orange brique d’un élément fongique sous l’action d’un réactif iodé (melzer, lugol, IKI).
Dicaryophase phase de développement chez certains champignons Ascomycètes et Basidiomycètes caractérisée par des dicaryons (cellules possédant deux noyaux haploïdes, c'est-à-dire possédant n chromosomes).
Dimitique présentant deux types d'hyphes différents
Diploïde
se dit d’un noyau dont la formule chromosomique est 2 n (c'est-à-dire des chromosomes présents par paires) ; une cellule diploïde renferme soit un syncarion (1 noyau à 2 n chromosomes) ou un dicaryon (2 noyaux haploïdes à n chromosomes).
Diverticulé orné d'appendices ou d'excroissances
Diverticule appendice ou excroissance
Echinulé (spore) qui est garnie de petites pointes

AMFB

E

Ecidie (S1)
conceptacle à base définie, d’abord inclus dans le parenchyme du support, puis devenant de plus en plus proéminent (comme une sorte de cupule ou de gobelet) suite à l’accroissement de ses éléments constitutifs jusqu’à éclatement de l’épiderme de l’hôte. L’écidie est produite par un mycélium dicaryote (n + n) résultant de la fertilisation d’une protoécidie haploïde (n-) par une spermatie haploïde (n+) → dans ce cas, l’écidie est accompagnée ou succède à la formation de spermogonies. Elle peut également être produite par la fusion de deux hyphes mycéliens de signes opposés, lorsqu’il n’y a pas formation de spermogonies. L’écidie peut être délimitée par une enveloppe (péridium) ou simplement limitée par les tissus de l’hôte.
Ecidiospore
spore diploïde (+-) formée dans l’écidie. En germant, elle donne naissance à un filament qui sera porteur des urédospores ou des téleutospores.
Ellipsoïdale se dit d'une spore qui a plus ou moins la forme d'une ellipse
Endospore partie interne de la paroid'une spore ; s'oppose à exospore
Eperonné s'applique pratiquement uniquement aux spores munies d'un éperon
Epibaside portion fusiforme ou vermiforme située entre l'hypobaside et les spores, souvent sans stérigmates bien formés
Epicuticulaire relatif à l'épicutis (une des couches du revêtement piléique)
Epicutis (= pileipellis) couche superficielle couvrant la cuticule du chapeau d'un champignon lamellé
Epine en microscopie, désigne surtout les verrues saillantes de certaines spores ; on emploie aussi le mot aiguillon
Epineux qui a des épines
Epipariétale paroi cellulaire avec incrustations granuleuses
Epiphylle
se dit d’un sore qui se développe à la face supérieure du limbe.
Epispore l'une des couche de la paroi sporique
Exocutis partie la plus extérieure de la cuticule d’un champignon.
Exospore partie externe de la paroi d'une spore ; s'oppose à endospore

AMFB

F

Fusiforme en forme de fuseau, atténué aux deux extrémités

AMFB

G

Gastéromycète
groupe de champignons Basidiomycètes, dont les spores sont contenues dans une sorte de sac, et qui sont évacuées par rupture de l’enveloppe.
Gléba
masse charnue contenant les spores, chez les Gastéromycètes ; elle devient pulvérulente à maturité, et est entourée par une paroi épaisse, le péridium.
Gloméromycète
champignons qui vivent à l’intérieur des racines de quasi toutes les plantes, en formant une mycorhize, une symbiose (on parle d’endomycorhize).

AMFB

H

Haploïde
se dit d’un noyau dont le stock de chromosomes est égal à n (chaque chromosome est en un seul exemplaire).
Hétéroxène
se dit d’un champignon parasite qui accomplit obligatoirement son cycle de développement sur deux hôtes botaniquement différents.
Hyménium
partie fertile d’un champignon, qui produit les spores.
Hyphe cellule de base composant la chair de la plupart des champignons : c’est un filament tubulaire cloisonné ou non cloisonné (septé ou non septé), à croissance apicale.
Chez les Russulales, les cellules sont arrondies et on les qualifie de sphérocytes.
Hyphe sarcodimitique se dit d’hyphes génératrices normales, entremêlées d’hyphes génératrices un peu renflées, à parois épaissies, parfois disposées en chaînes.
Hypophylle
se dit d’un sore qui se développe à la face inférieure du limbe.

AMFB

I

Ianthinosporé se dit d’une sporée colorée en gris violet (chez les strophaires …).

AMFB

J

AMFB

K

AMFB

L

Lait
nom donné au latex qui s’écoule des laticifères des lactaires et de certains mycènes.
Lame
partie de l’hyménium des Basidiomycètes qui va du dessus du pied au bord du chapeau. La progression des lames est centripète.
Lamelle
partie de l’hyménium des Basidiomycètes qui se trouve entre 2 lames, et qui occupe en général la moitié du chapeau.
Lamellule
partie de l’hyménium des Basidiomycètes qui se trouve entre 2 lamelles, et qui occupe en général le quart du chapeau.
Leucosporé
se dit d’une sporée blanche (chez les lépiotes, les tricholomes...).

AMFB

M

Macrocystides
cystides de grande taille, et de formes diverses.
Macromycète
nom donné, par facilité, aux champignons de grande taille, sans aucune référence systématique.
Médiopellis
partie médiane de la cuticule, souvent composée d’hyphes épaissies (chez Lentinus ursinus par ex.).
Mélanosporé
se dit d’une sporée noire (chez les coprins …).
Mésophylle
ensemble des tissus cellulaires compris entre les deux épidermes d’une feuille.
Mésospore
téleutospore anormale monoculaire, produite dans un sore de rouille à téleutospores bi ou pluriloculaires.
Métachromasie
réaction particulière qui se caractérise par un changement de couleur : on applique du bleu de crésyl (à chaud) et on obtient une coloration rouge (l’endospore des spores de Macrolepiota, par ex.).
Micron
unité de mesure microscopique 1 micron (1µm = 1 millième de millimètre = 0,000001 m).
Micromycète
nom donné, par facilité, aux champignons de très petite taille (nécessitant souvent l’usage du microscope ou de la loupe), sans aucune référence systématique.
Moisissure
champignon microscopique, se développant sur nombre de substrats, et dont la reproduction est assurée par des conidies. La plupart sont des anamorphes d’Ascomycètes. Nombre d’entre-elles sont utilisées dans l’industrie ou l’alimentation.
Myxomycètes (ou Mycétozoaires)
groupe d’organismes qui ont été longtemps apparentés au champignons, et pour lesquels on a créé un nouveau règne : les Protosticta. Ils sont classés dans la famille des Myxostelidae.

AMFB

N

AMFB

O

Ochrosporé
se dit d’une sporée ocre, rouille.
Oïdiums
groupe de champignons appelés aussi Erysiphales, vivant en parasite sur les plantes.
Oléifère
qui génère un liquide huileux.
Oomycètes
organismes aquatiques, eucaryotes (qui possèdent un noyau) ; ils ne sont plus classés dans les champignons, mais avec les algues brunes.
Oospore
(oogone)
œuf d’Oomycète, résultant de la fécondation d’une oosphère (gamète femelle) par un anthérozoïde (gamète mâle). L’oosphère appartient à un oogone et l’anthérozoïde à une anthéridie.

AMFB

P

Paraphyse
hyphe stérile qu’on trouve dans l’hyménium des Ascomycètes.
Une illustration.
Péridermium
stade écidien de certaines rouilles se développant sur des Gymnospermes, et se déchirant pour libérer des écidiospores.
Périthèce
appareil reproducteur des Ascomycètes ; c’est là que se produit la transformation de l’ascogone, après fécondation par une anthéridie, en un massif d’asques et de paraphyses.
Piléipellis
revêtement de poils +/- fins et abondants, qui couvre la cuticule de certains champignons.
Piléocystide
cystide qui se trouve sur la cuticule d’un champignon.
Pleurocystide
cystide qui se trouve sur la face d’une lame de Basidiomycète.
Polypore les Polypores sont des basidiomycètes de la famille des Polyporaceae . Pratiquement, on donne aussi ce nom à la plupart des champignons lignicoles de l'ordre des Aphyllophorales dont l'hyménium présente de multiples pores.
(Illustration)
Poré
qui possède des pores, de petites ouvertures.
Pseudoacanthohyphide acanthohyphide orné uniquement apicalement
Probaside
cellule mère des spores chez les Basidiomycètes.
Proécidie
cellule mère des écidies chez les rouilles.
Pycnide
conceptacle sporifère, généralement globuleux, superficiel ou presque totalement inclus dans les tissus parasités. Elle présente une paroi propre, de texture et de coloration variables, souvent percée d’un ostiole précédé ou non d’un col. Le fond de la pycnide, et parfois les parois, sont tapissés d’un stroma constitué de conidiophores.
(illustration)

AMFB

Q

AMFB

R

Roestelia
stade écidien typique de Gymnosporangium (péridium proéminent composé de longues cellules prismatiques disposées en file , et disjointes latéralement pour constituer un réseau (rouille grillagée).
Rhodosporé
se dit d’une sporée rose (chez les plutées, les rhodocybes...).
Rouille
nom vernaculaire donné à des champignons Basidiomycètes de l’ordre des Urédinales ou Urédinomycètes ; cette appellation vient des « taches » qui maculent les feuilles infestées.

AMFB

S

SIGNES conventionnels (rouilles)
S = stade spermogonie ou pycnide
• S I (1) = stade écidie
• S II (2) = stade urédospore
• S III (3) = stade téleutospore
Spermatie (ou pycniospore)
corpuscule porté à l’extrémité du spermatophore dans la spermogonie. La rencontre d’une spermatie + avec une spermatie – va donner naissance à une écidie.
Spermogonie (= Pycnide = Ecidiole)
conceptacle simple pourvu d’un ostiole correspondant ordinairement à un stomate de l’hôte. Elle résulte de la germination d’une basidiospore et sera du signe + ou – correspondant au signe de la basidiospore d’origine. Elle va produire des spermaties.
Sphérocystide
cystide à terminaison en forme de sphère.
Sphérocyste cellule de forme arrondie à l'intérieur de la chair et qui lui confère une certaine friabilité
Spore
nom donné à une cellule assurant la multiplication sexuée des champignons ; ce sont des cellules de polarité (+) ou (-), et qui sont générées par une terminaison mycélienne.
Sporodochie agrégat de filaments et de conidiophores, le tout ayant une forme de coussin (se rencontre aussi dans le genre Fusarium). (voir une illustration)
Sporodochium
stroma superficiel, pustuliforme, de texture élastique. Sa partie la plus externe devient fertile et se couvre d’une couche pulvérulente de conidies.
Sporophore
nom donné à la partie visible d’un mycélium, et qui va assurer la reproduction. On l’appelle aussi, mais erronément, carpophore, ou plus simplement champignon.
Stipe
pied du champignon.
Sore
groupement d’hyphes fertiles produisant des spores de même nature : écidie, urédosore, téleutosore (téléisore).
Stroma
masse charnue ou ligneuse qui porte les périthèces (sortes de petites sphères microscopiques à l’intérieur desquelles se trouvent les ascomes élémentaires).

AMFB

T

Téleutosore (ou téliosore ou télie)
sore produisant des téleutospores ou probasides.
Téleutospore (ou téliospore ou probaside)
spore durable sessile ou pédicellée, à paroi souvent épaisse. Elle est produite dans un téleutosore sur un mycélium dicaryote ; elle germe généralement après hivernation. Cette germination est précédée par la fusion des noyaux n, suivie de la méiose. Après quoi se forme la baside portant 2 basidiospores + et 2 basidiospores -.
Trame
structure et disposition des hyphes dans la chair, les tubes, les aiguillons ou les lames d’un champignon.
Trichogyne
chez les champignons Ascomycètes, ce terme désigne la structure qui va permettre à un noyau mâle de rejoindre un gamétocyte.

 

AMFB

U

AMFB

V

Urédie ensemble d'urédospores à la surface à la surface d'un végétal parasité par des Basidiomycètes Urédinales (syn. urédosore).
Urédospore
spore dicaryote (n + n), percée de spores germinatifs en nombre et en position constants par espèce. Elle se forme dans une urédosore, et est très souvent solitaire au bout d’un pédicelle cylindrique. Elle germe en donnant naissance à un mycélium capable de porter à nouveau des urédospores ou de donner naissance aux téleutospores.
Urédosore
sore produisant des urédospores.

AMFB

W

Wall
ce mot signifie "paroi" ; dans les traductions, "thin wall" désigne une paroi mince.

AMFB

X

AMFB

Y

AMFB

Z

Zoospore
spore flagellée, mobile dans l’eau, produite par certains champignons.
Zygospore
spore sexuée non flagellée, particulière aux Zygomycètes [champignons à hyphes non cloisonnées (mycélium siphonné), souvent parasites des plantes].
Zygote nom d’une partie reproductrice du champignon... c’est un "oeuf" au sens large du terme pour parler simple .... C’est une cellule diploïde résultant de la réunion de deux gamètes haploïdes par le processus de fécondation.

AMFB