Association des Mycologues Francophones de Belgique asbl
amfb

Retour

Botanique.

Viscum album (M. Lecomte).

Touffe de gui (famille des Celastraceae) sur un saule (Salix sp.) ; il est considéré comme un hémiparasite (pas totalement dépendant de son hôte, puisqu’il possède de la chlorophylle) et est attaché à son hôte par un suçoir primaire. La dispersion des graines est assurée par les oiseaux, et essentiellement par la grive draine (Turdus viscivorus).

Le gui est un sous-arbrisseau hémiparasite de 20 à 50 cm. La tige est arrondie, articulée, divisée régulièrement en deux, jusqu’au sommet. Les feuilles sont opposées, allongées, rétrécies graduellement vers la base, épaisses, coriaces, d’un vert jaunâtre, à 5 ou 6 nervures parallèles. Les fleurs sont très petites, jaunâtres, à 4 lobes. Les fleurs mâles et les fleurs femelles sont séparées sur le même pied, et réunies en petits groupes au sommet des rameaux et à l’aisselle des feuilles. La floraison à lieu de mars à mai. Les fruits sont des baies globuleuses de la taille d’un petit pois, blanches, translucides, à pulpe visqueuse. Le gui possède des suçoirs très profondément enfoncés dans le bois des branches de l’hôte, dont il utilise la sève brute.

Les baies blanches du gui provoquent des troubles digestifs et cardio-vasculaires, occasionnellement mortels. Une dizaine de fruits se montrent déjà dangereux. Par contre, les parties vertes de la plante sont peu toxiques.

AMFB

AMFB